La Tentation d’Eve, du Musée Rolin d’Autun au Louvre

Cet été, de passage à Autun (Saône-et-Loire), en plus du temple de Janus et de la cathédrale Saint-Lazare, il y a deux œuvres que j’attendais impatiemment de voir en vrai : Le relief de la Tentation d’Ève et le tableau de la Nativité au cardinal Jean Rolin. Après avoir fait un rapide tour des vestiges gallo-romains d’Autun, avoir admiré le tympan de la cathédrale et remarqué les pilastres de la nef très influencés par les vestiges romains visibles dans la ville (oui oui, tout ça en quelques secondes), je me dirige tout droit vers le Musée Rolin.

p1770253
La ville d’Autun vue du temple de Janus (mais sans le temple de Janus)

Le Musée Rolin n’est pas sur les circuits des bus touristiques, et, bien que l’on puisse regretter ce manque d’intérêt, cela nous permet de profiter au maximum des œuvres (surtout un samedi matin à 9h30). Le rez-de-chaussée de l’hôtel du XVe siècle dans lequel est installé le musée est consacré aux différentes antiquités gallo-romaines retrouvées dans la région. Plusieurs salles abritent une exposition temporaire consacrée à la nécropole d’Augustodunum et au résultat des fouilles qui y ont été menées de 2003 à 2008 (l’exposition se termine le 31 octobre 2016). Un bûcher funéraire gallo-romain est reconstitué dans la cour de l’hôtel, fruit des analyses sépulcrales ayant permis de mieux comprendre les pratiques funéraires dans la cité d’Auguste.

p1740197
Bûcher funéraire gallo-romain reconstitué dans la cour de l’hôtel Rolin

La visite se poursuit par la section consacrée à l’art roman, principalement constituée de sculptures provenant de la cathédrale. C’est dans la première salle que se trouve habituellement le relief tant attendu… Mais cet été, Ève n’est pas là : un panneau explique qu’elle se refait une beauté au C2RMF (Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France, le voisin le plus proche de l’École du Louvre). Plus tôt dans l’année, une campagne de financement participatif avait été lancée par le Musée Rolin. C’était la première fois que ce musée faisait appel au public, et ce fut une réussite : les 75 contributeurs ont permis de collecter 6630€ sur un objectif qui avait été fixé à 4000€. Le musée, dans le dernier paragraphe de sa page Ulule, précise par ailleurs que le projet du Grand Rolin permettra de doubler sa surface d’exposition en intégrant l’ancien palais de justice et la prison circulaire, qui sont accolés à l’hôtel Rolin. La restauration de l’Ève est annoncée comme le début de la Résurrection du Musée Rolin ! Quoiqu’il en soit, pour le moment Ève n’est pas là, et pour avoir sa dose de sculpture romane il faut se consoler avec les autres sculptures de Gislebertus ou les trois grandes figures restantes du tombeau de saint Lazare.

p1740205
Tombeau de saint Lazare, Musée Rolin, XIIe siècle

Et c’est pas fini ! Avant d’arriver au XVe siècle et à l’apothéose du Grand Duché de Bourgogne il nous faut rester encore 15 minutes au XIIe siècle. 15 minutes, c’est la durée du film 3D projeté dans la dernière salle du rez-de-chaussée : « Révélation, le grand portail d’Autun ». Ce film permet de découvrir le tympan de la cathédrale dans toute sa précision, avec des détails impossibles à voir depuis le parvis. La sculpture devient vivante et beaucoup plus parlante, mais la vidéo ne remplace évidemment pas les impressions ressenties devant le portail réel.

p1740232
Extrait du film 3D « Révélation, le grand portail d’Autun »

L’étage supérieur est consacré à l’art en Bourgogne au XVe siècle : sculptures sur bois, sculptures sur pierre, retables, bas-reliefs, rondes-bosses… il y en a pour tous les goûts ! L’œuvre la plus connue est bien sûr la Nativité du Maître de Moulins, dans laquelle le cardinal Jean Rolin est représenté en prière juste derrière la Vierge. C’est lui qui fait construire la flèche de la cathédrale Saint-Lazare en 1469. Enfin, les autres étages abritent une belle collection d’œuvres d’art allant du XVIIe au XXe siècle.

p1740226
Nativité au cardinal Jean Rolin, Maître de Moulins, peinture à l’huile sur bois, 1480, Autun, Musée Rolin.

Revenons maintenant à Ève : sa restauration est terminée, et avant de retourner à Autun elle est exposée au Louvre jusqu’au 23 janvier 2017. Vous pouvez venir l’admirer Aile Richelieu, dans la salle n°2, aux côtés de ses compatriotes bourguignonnes. Elle est judicieusement disposée juste à côté de l’unique sculpture autunoise du Louvre, la tête de saint Pierre provenant du tombeau de saint Lazare, achetée en 1923 par le Louvre.

p1790670
Tête de saint Pierre, pierre et incrustation de plomb, 2e tiers du XIIe siècle, Paris, Louvre.

Le bas-relief de la Tentation d’Ève, montrant Ève en train de cueillir le fruit interdit au jardin du Paradis, est sans doute sculpté par Gislebertus dans les années 1130. Elle prenait place sur le portail latéral de la cathédrale d’Autun, et devait être accompagnée d’Adam et du diable, dont on distingue la patte griffue dans l’angle supérieur droit. Le portail est modifié en 1766 et les pierres sont réutilisées comme matériel de construction. C’est ainsi qu’Ève est retrouvée au milieu du XIXe siècle dans le mur d’une maison d’Autun. Le Louvre et le MET de New-York se montrèrent intéressés par cette sculpture, mais l’œuvre restera finalement à Autun.

P1790662.JPG
La Tentation d’Ève restaurée, visible au département des Sculptures du Louvre jusqu’au 23 janvier 2017

Les analyses du C2RMF ont montré que la sculpture n’avait probablement pas reçu de polychromie à l’origine, et que la couche de peinture noire encore visible avant la restauration avait été ajoutée entre le XVIe et le milieu du XVIIe siècle. L’œuvre sera au cœur de l’exposition « Ève ou la Folle Tentation », au musée Rolin d’Autun, du 23 juin au 15 octobre 2017.

p1790657
Détail de la Tentation d’Ève

« Eve d’Autun. Un chef-d’œuvre universel et son contexte » : Conférence de Pierre-Yves Le Pogam (conservateur en chef au département des Sculptures du Louvre) et Brigitte Maurice-Chabard (conservatrice en chef, directrice du musée Rolin d’Autun) qui aura lieu mercredi 12 octobre à 12h30 à l’Auditorium du Louvre. Pour plus d’infos sur cette conférence cliquez ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s