Les studios Disney s’exposent au Musée Art Ludique !

debut3

En tant que vrais fans de Disney, nous n’avons pu résister à la visite de l’exposition L’Art des Studios d’Animation Walt Disney – Le Mouvement par Nature qui vient tout juste d’ouvrir au Musée Art Ludique. Laissez-nous vous la faire découvrir !

Un parcours dans l’univers Disney

Tout au long de l’exposition, nous allons pouvoir suivre l’évolution de l’art des studios et des techniques qu’ils utiliseront pour réaliser « nos classiques ». De Blanche-Neige et les Sept Nains (1937) jusqu’au futur Vaiana, la légende du bout du monde (en décembre 2016 !!!), les plus grands dessins- animés sont représentés par tout un tas d’esquisses et de concept art, sous des formats peints, dessinés, sculptés ou encore numériques. C’est par une vision chronologique en 4 axes que l’exposition nous est présentée.

De Steamboat Willie en 1928 jusqu’à nos jours, les animés Disney n’auront de cesse d’évoluer grâce à la place de plus en plus grande accordée au réel. En 1935, Walt Disney écrit : « Je sens que nous ne pouvons assurément pas faire de choses merveilleuses, basées sur le réel, à moins de d’abord connaître le réel ». Et c’est ce que toute l’exposition tend à nous montrer, sans tomber dans le nostalgique et le « cul-cul la praline » qui caractérise parfois l’univers Disney.

sirene-768x596
Etude pour La Petite Sirène (1989) © Disney

Après l’émergence de l’art de l’animation, les années 1950 seront un tournant dans la modernité pour Disney avec des films comme Alice aux pays des Merveilles (1951) et Les 101 dalmatiens (1969). Dans les années 1980, la nouvelle génération d’artistes insufflera du renouveau aux studios pour aboutir aux nouveaux films actuels qui revisitent les mythologies contemporaines comme La Reine des Neiges (Libérééée, Délivrééée… de rien).

brittney_lee_conceptart_la_reine_des_neiges_2013_disney-768x945
Concept art par Brittney Lee pour La Reine des Neiges (2013) © Disney

Cependant, ne vous attendez pas à retrouver tous les dessins-animés de la franchise ! Déjà parce qu’il y en aurait beaucoup trop (un peu plus de 230… imaginez en une seule expo !) mais également parce que tous ne servent pas le message de l’animation du mouvement. C’est donc un choix arbitraire qui a été fait (bye bye Cendrillon et Hercule) afin de clarifier le propos. De même, les dessins réalisés au crayon et à la gouache disparaissent au fur et à mesure de notre avancée, au profit de concept art numériques servant de bases aux images de synthèse.

La présentation des espaces

Après avoir payé le billet d’entrée à un prix exorbitant – 13,5€ en tarif étudiant – un audioguide gratuit nous est proposé mais nous le refusons (bien plus convivial de causer entre nous !). L’exposition débute par un texte assez long sur la genèse du studio Disney et la vie de son créateur, Walt Disney, dont la photo nous accueille, alors en pleine préparation du film Bambi (1942) avec un vrai faon. Mickey Mouse, Minnie ainsi que leurs copains Donald, Pluto et Dingo, parmi les premiers personnages créés, semblent prendre vie sur le papier.

648x415
Walt Disney dessinant un faon, étude pour Bambi (1942) © Disney

Nous progressons ensuite de films en films, indiqués par leur titre d’affiche en anglais, traduit en français en-dessous. Ça donne un petit côté authentique et historique. Le parcours proposé est très fluide, avec une partie bien distincte pour chaque film, délimitée par les cimaises et le code couleur. On se repère alors très bien dans les différents espaces, ce qui est très agréable pour le visiteur qui n’a qu’à se laisser porter au gré des œuvres.

De même que le style des dessins, la scénographie évolue elle aussi au fil des différentes parties de l’exposition. Au début, des cimaises aux couleurs sobres et claires, avec quelques reproductions agrandies d’esquisses. Ensuite des détails caractéristiques du film, comme des empreintes de patounes pour La Belle et le Clochard (1955). Puis, dès La Petite Sirène (1989), un englobement total du visiteur avec des reproductions de concept art sur toute la cimaise destinée au film. Pendant tout notre parcours, une musique très… Disneyland – monde merveilleux nous accompagne et se marie parfaitement à l’ambiance.

artiste_studio_disney_story-sketch_bambi_1942_disney-768x539
Etude préparatoire pour Bambi (1942) © Disney

Une médiation pour tous

Parce que nous sommes un peu tous des grands enfants et que Disney restera à jamais dans nos cœurs (#RoiLionforever), une exposition telle que celle-ci va forcément attirer du monde, petits comme grands.  Bien que centrée sur l’évolution de l’art du mouvement et de ses techniques, et non sur l’histoire de chacun des films, elle est tout à fait accessible à tous, même à ceux qui ne connaissent pas l’univers. Les œuvres sont tout à fait visibles, le propos est clair, tout est traduit en anglais pour nos compatriotes anglo-saxons… La médiation est un franc succès !

kelvin_yasuda_conceptart_le_roi_lion_1994_disney-768x570
Concept art de Kelvin Yasuda pour Le Roi Lion (1994) © Disney

Pour chaque grand thème abordé, un texte explicatif assez court restitue le contexte et l’avancée des studios. A côté, un texte plus long explique de façon détaillée les évolutions (techniques comme stylistiques) par film. Ainsi, les plus jeunes et les plus pressés ne seront pas obligés de lire les deux pour comprendre chaque étape. Nous avons également beaucoup apprécié, néophytes que nous sommes, d’avoir des cartels explicatifs sur telle ou telle technique de prise de vue ou de travail du dessin, accompagnés d’une petite illustration et mis en valeur sur les rares cimaises blanches.

Les explications sont concrètes, facilement compréhensibles, et participent, avec l’accrochage des œuvres, à la qualité de cette exposition. Le mouvement par nature, l’idée principale développée, est parfaitement illustré par le rapprochement sous un même cadre de certains dessins, donnant l’illusion de l’animation. Les projections et les petits films explicatifs (comme celui sur le Sacre du Printemps dans Fantasia (1940)) mettent en lumière les procédés de création et d’animation des longs-métrages. Les œuvres prennent alors vie comme par magie au regard du film terminé.

648x415-1
Concept art d’Annette Marnat pour Vaiana, la légende du bout du monde (2016) © Disney

Notre avis : Ne passez pas à côté de cette exposition ! Elle est exceptionnellement bien faite et petits et grands se régaleront. Prévoyez environ 1h45 si vous voulez profiter au maximum de la magie de l’ambiance. Le film récapitulatif final (4 min 49) termine en beauté cette exposition et ce voyage « behind the scene » dans l’univers de Disney.


Plus d’informations :13416851_1260982193920726_1149777704559994026_o-1

Exposition L’Art des Studios d’Animation Walt Disney – Le Mouvement par Nature, du 14 Octobre 2016 au 5 Mars 2017, Arts Ludiques – Le Musée. Vous pouvez consulter le super site web http://www.artludique.com/disney.html afin d’acheter vos places en ligne, même les coupe-file, et être informés des horaires d’ouverture (qui changent avec les vacances !)

Film promotionnel : https://www.youtube.com/watch?v=_VEfJtjzQlI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s