Constance Talbot par William Talbot

William Henry Fox Talbot, inventeur de la photographie sur papier, immortalise, un jour ensoleillé de l’année 1840, le visage de sa femme, Constance. Aujourd’hui un acte banal et d’une grande simplicité, mais qui constituait alors un exploit. Ce portrait de Constance Talbot fait partie des premiers essais réussis de calotype, technique inventée par son mari, et des premiers portraits photographiques.

talbot-constance-talbot

L’image est floue, contrastée. La figure de Constance Talbot, de ¾, cadrée jusqu’à la poitrine, se détache sur un fond gris que l’on distingue mal. On peut tracer le contour de son visage, de son buste, on voit ses yeux levés, l’arête de son nez, sa bouche. La lumière a imprimé ces quelques lignes, le reste est difficile à discerner, les détails sont noyés dans les nuances de gris.

Un  des premiers procédés photographiques

Cette imprécision est caractéristique des premiers calotypes produits par William Talbot. Ce britannique est un scientifique talentueux pluridisciplinaire. Il s’intéresse dès 1820-30 à l’optique, après s’être passionné pour l’astronomie, la botanique, les mathématiques. En voyage en Italie, il dessine grâce à une camera obscura et regrette de ne pouvoir capturer directement l’image reproduite par la lumière. C’est le point de départ de ses recherches qui aboutiront au procédé calotype.

Il met d’abord au point un procédé qu’il nomme « photogenic drawings », ou « dessins photogéniques ». Il s’agit d’un procédé très simple : sur une feuille dtalbot-plantese papier sensibilisée à la lumière il dispose un objet (une feuille d’arbre, une dentelle etc) qu’il coince avec une plaque de verre transparente. Il dispose le tout au soleil pendant quelques temps. L’impression est dite « à noircissement direct », c’est à dire que l’on voit apparaître au fur et à mesure l’image. Une fois l’impression achevée il fixe l’image. Plus tard il réussit à transposer ce procédé par contact dans une chambre photographique : la première image réussie qtalbot-fenetresdfui nous est parvenue date de 1835 et représente un fenêtre à Lacock Abbey. On le voit, les valeurs de ces images sont inversées. Ce qui est lumineux dans la réalité imprègne fortement l’image, et la surface photosensible réagit en noircissant. La chose est similaire pour les impressions par contact : ce qui est caché par l’objet ne subit pas l’action de la lumière, et reste donc clair.

Le calotype est une amélioration de ce procédé. En 1839, Arago dévoile en France le procédé de Daguerre et Nièpce, le daguerréotype. Talbot, qui avait un peu délaissé ses travaux sur les dessins photogéniques, s’empresse de faire reconnaître également son procédé. Il l’améliore et le transforme. Le brevet est déposé en 1841.

La surface photosensible gagne en sensibilité ce qui permet un temps de pose moins long. Le portrait de Constance Talbot en témoigne : le temps de pose était suffisamment court pour qu’elle n’ait pas à poser plusieurs minutes et risquer un flou de bougé. Elle aurait posé 30 secondes, en plein soleil, absolument immobile. Le temps de pose sera raccourci par la suite ; en 1840, date de ce portrait, Talbot expérimente encore.

Le calotype n’est plus à noircissement direct ; c’est une « image latente », elle est révélée par un traitement chimique après la prise de vue.

talbot-tl

Mais l’innovation majeure, qui fait la grande qualité du procédé, c’est le système de négatif-positif. Les termes ne seront inventés qu’en 1840 par Sir John Herschel. On pratique un tirage par contact à partir du négatif : on applique sur le négatif une feuille de papier sensibilisée, et on les place dans un châssis-presse au soleil. La feuille est sensibilisé au sel c’est pourquoi on parle de tirage sur papier salé.

On le voit sur le portrait (positif), les zones lumineuses sont claires, les zones sombres sont foncées : l‘image retrouve ses valeurs et son sens original (le négatif est inversé, la gauche est à droite et inversement).

Le positif-négatif permet surtout une image reproductible. C’est sa grande force par rapport au daguerréotype. Cependant le procédé ne connaîtra pas le succès escompté dans ses premières années : un brevet en limite l’utilisation en Angleterre et la France est conquise par la netteté du daguerréotype (le calotype, du fait de son support papier, a toujours un léger voile flou).

Constance Talbot : pas une simple modèle

L’image n’est pas seulement l’œuvre de son opérateur, il faut aussi prendre en compte le modèle. Il est intéressant de lui consacrer quelques lignes car Constance Talbot joue un rôle dans l’invention de son mari et dans la pratique féminine de la photographie, trop souvent oubliée au XIXe s.

Constance Mundy (1811 – 1880) épouse William Talbot en 1832. Elle l’assiste dans ses recherches ; elle pose, tire des images et pratique elle même le calotype. Elle poursuivait également les activités du studio de photographie lors des déplacements de son mari.

constance-talbot-vers-de-thomas-moore-1839

Il nous est parvenu quelques photogenics drawings de sa main, des vers de Thomas Moore, daté de 1839. Il s’agirait des premières images photographiques produites par une femme.

William Talbot, lors de ses expériences photographiques, réalise le portrait de sa femme et assistante, prouvant ainsi l’avancée de sa technique et la possibilité dès 1840 de photographier l’humain. Il participe à la place centrale de l’Angleterre dans l’évolution de la photographie. Et Constance initie la grande ouverture du pays à la pratique féminine. Dans la famille Talbot on peut également citer Lady Caroline Mount Edgcumbe, sœur de William, qui introduit auprès de la reine Victoria la photographie. La souveraine est très intéressée par le nouveau médium, ce qui favorisera son développement.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s