Harry Potter et l’enfant maudit ou l’importance de voir le théâtre

La pièce Harry Potter visible au théâtre à Londres a accueilli en 2017 une nouvelle distribution. Avis et expérience sur la différence entre livre et représentation.

Les quelques échos que l’on peut avoir du livre sorti l’an dernier est qu’il est de qualité moyenne. Qu’on ne retrouve pas aussi bien le monde merveilleux si cher aux cœurs des lecteurs. Il existe une vraie différence lorsqu’on assiste à la pièce au théâtre et encore plus quand on en ignore l’histoire.

Au théâtre, la magie était réelle, les sorts fusaient, les objets flottaient, les gens se transformaient, disparaissaient, volaient devant les yeux émerveillés des spectateurs.

Le théâtre permet de nous faire accepter un univers fantastique avec une facilité déconcertante. Quelques effets de lumières et de trappes nous suffisent à rentrer dans le monde magique quand le cinéma réclame des effets visuels parfaits.

La pièce

La pièce est chorégraphiée avec intelligence, de la musique accompagne les avancées rapides du récit et les acteurs apportent leur propre touche à leur personnage.

Un exemple simple : dans le livre, une didascalie décrit le ballet de deux escaliers où les personnages de Scorpius et Albus se croisent et s’évitent. Le lire est compliqué, pas très évocateur alors que sur scène ce sont les escaliers de Poudlard que l’on voit à travers ce ballet.

Les acteurs

Il est difficile d’en parler sans gâcher le plaisir mais Samuel Blenkin était époustouflant. Il y a de vrais choix de sa part dans son interprétation de Scorpius Malfoy : il bégaye, chuchote, crie, se tortille, saute, court. La scène est son terrain de jeu. Une didascalie dit que Scorpius reste muet de surprise, l’acteur a hurlé, la salle a explosé de rire.

Si le personnage de Scorpius fait rire aux éclats, celui d’Harry évoque avec perfection le passé douloureux du personnage, ses angoisses et sa vie d’adulte. J.K Rowling prouve qu’elle maîtrise ses personnages, même lorsqu’ils ont 40 ans. Les nouveaux enjeux du trio avec lequel nous avons grandi sont parfaitement représentés avec Harry et l’acteur Jamie Glover qui l’interprète avec une justesse émouvante.

Bienvenue dans le spoil

Amis qui souhaitez garder la surprise, fuyez car voici des détails de cette pièce, ses qualités et certains de ses défauts.

J.K Rowling réaffirme sa maîtrise de ses personnages et défend ses choix sans qu’on ne puisse plus argumenter avec elle. Ses personnages ont grandi et évolué comme on aurait pu le prévoir, selon leur logique propre.

Drago aime son fils, est prêt à tout pour lui mais reste désagréable envers Harry. Ginny reçoit enfin un rôle d’importance, loin de sa faible présence dans les films. Ron a un rôle plus comique qu’autre chose mais s’accorde avec celui d’Hermione. Les personnages sont plus ou moins présents mais ont chacun un moment de gloire sur scène, dans l’émotion ou le rire.

Parmi les acteurs qu’il faut saluer, il y a celui qui interprète Rogue dans un des univers alternatifs. Reprendre un rôle d’Alan Rickman est un sacré défi et il réussit à tenir le rôle avec justesse.

Une légère déception personnelle peut se faire ressentir envers l’antagoniste Delphi, supposée fille de Voldemort et de Bellatrix Lestrange. « Supposée » car son affiliation à Voldemort ne semble pas probable, si Bellatrix est une réelle adoratrice du mage noir, l’inverse n’est jamais affirmé. De plus, Delphi raconte avoir été maltraitée par Bellatrix ce qui n’est pas logique vu l’adoration que cette dernière avait envers Voldemort.

Puisque l’affirmation de cette parenté vient de Rodolphus Lestrange, le mari de Bellatrix, il semble plus logique qu’il ait menti pour que Delphi souhaite le retour de Voldemort. Mais tout ceci n’est que théorie.

Final

Peu de pièces sont faites pour être lues, Musset se lit comme un roman mais il est l’une des exceptions. Voir une bonne représentation de Racine ou de Molière vaut toutes les lectures du monde.

Il devient essentiel qu’une production d’Harry Potter et l’enfant maudit se produise en France car elle vaut le coup d’être vécue par plus de monde que ceux qui comprennent l’anglais et peuvent se déplacer.

Magicalement vôtre.

 

Credit photo : Brodwayworld.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s