La petite danseuse de quatorze ans, de Camille Laurens

« Elle est célèbre dans le monde entier, mais combien connaissent son nom ? on peut admirer sa silhouette à Washington, Paris, Londres, New York, Dresde ou Copenhague, mais où est sa tombe ? On ne sait que son âge, quatorze ans, et le travail qu’elle faisait, car c’était déjà un travail, à cet âge où nos enfants vont à l’école. Dans les années 1880, elle dansait comme petit rat à l’Opéra de Paris, et ce qui fait souvent rêver nos petites filles n’était pas un rêve pour elle, pas l’âge heureux de notre jeunesse. Elle a été renvoyée après quelques années de labeur, le directeur en a eu assez de ses absences à répétition. C’est qu’elle avait un autre métier, et même deux, parce que les quelques sous gagnés à l’Opéra ne suffisaient pas à la nourrir, elle ni sa famille. Elle était modèle, elle posait pour des peintres ou des sculpteurs. Parmi eux il y avait Edgar Degas. »

 14 ans.jpg

Parmi le flot de la rentrée littéraire 2017, il y a cet essai merveilleux, à la lecture facile dont fil conducteur est la sculpture éponyme de Degas. De ce point de départ qu’est l’œuvre, irradient des sujets variés. Tous s’ordonnent en vue de décrypter les mystères et les questions qui entourent La petite danseuse de quatorze ans. Quelle était la vie du modèle ? Quel but Degas recherchait-il en la sculptant ? Pourquoi a-t-elle suscité un tel scandale à sa présentation en 1881, et pourquoi est-elle si célèbre aujourd’hui ? Qu’a-t-elle de si particulier ? Est-ce vraiment « La première sculpture impressionniste » comme le disait Nina de Villard ?

Il y a quelque chose de mystérieux que l’on cherche à décrypter par tous les moyens possibles. Il s’agit d’une démonstration quasi-scientifique, une enquête autour de La Petite Danseuse en quelque sorte. Le tout étayé par des éléments historiques, des témoignages et des citations. On en apprend plus sur le contexte historique, artistique et littéraire, sur la vie quotidienne dans les années 1870-1890, et celle, misérable, des petits rats de l’Opera. Mais aussi sur la vie de l’artiste, du modèle, la petite Marie Van Goethem et de l’œuvre. Il n’y a pas un aspect de l’œuvre qui n’a pas été exploré.

Et c’est dans ce sens que La Petite Danseuse de quatorze ans, le livre cette fois, est extraordinaire, parce qu’il nous permet de réellement connaître l’œuvre de Degas. On la connaît vraiment parce qu’on la comprend. Pour débuter un cursus en histoire de l’Art, c’est assez révélateur du travail à faire. Il faut prendre en compte chaque élément pour vraiment arriver à une connaissance quasi-parfaite d’une œuvre.

Et je vous le promets, on se prend au jeu, on plonge facilement dans l’univers parisien de la fin du XIXe siècle, on tisse une grande toile avec les différents noms évoqués, célèbres ou méconnus. A tel point qu’à certains moments, on se retient de s’exclamer « Et ! mais je le connais lui !», histoire d’éviter les regards curieux des autres passagers du métro. Enfin, le plus important, on se surprend à fixer la photographiede la couverture, puis la vraie sculpture(au cinquième étage du musée d’Orsay pour les intéressés) à la recherche d’un quelconque indice qui aurait été laissé de côté sur la danseuse.

Un ouvrage peut-être pas réalisé par une vraie historienne de l’art mais tout de même inspirant pour nous, simples étudiants. En somme, une très belle surprise de la rentrée littéraire, qui se lit vite et permet de (re)découvrir cette sculpture de manière inédite.

Ecrit par Ariane Da Cunha

Publicités

Un commentaire sur “La petite danseuse de quatorze ans, de Camille Laurens

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s