Être moderne : le MoMA à Paris. À la Fondation Vuitton

Le MoMA est en plein projet d’agrandissement de son bâtiment et à cette occasion 200 œuvres du musée de New York sont exposées dans les galeries de la Fondation Louis Vuitton et ce, jusqu’au 5 mars 2018. Un événement historique à ne pas manquer.

Un musée américain …

« L’exposition est presque un musée en elle-même »

Jean-Paul Claverie, conseiller de Bernard Arnault

Avec cette exposition, la Fondation Louis Vuitton réaffirme sa volonté de présenter les œuvres d’art à travers le choix d’une collection. Particulièrement visible l’an dernier lors de l’exposition sur la collection Chtchoukine, c’est encore le cas cette année. Ce ne sont pas seulement des œuvres qui sont exposées mais aussi la politique du MoMA envers l’art et son évolution dans le temps. Des espaces entiers sont dédiés à l’histoire du musée, exposant photographies et divers documents. Le terme « moderne » du nom de l’exposition fait référence aux œuvres du XIXe au XXIe siècle mais aussi à l’identité du MoMA au sein du monde moderne.

img_3837.jpg
Campbell’s Soup Cans par Andy Warhol, 1962

Sont présentés alors des chefs d’œuvres de Picasso, Andy Warhol, Marcel Duchamp et bien d’autres artistes. L’exposition présente aussi des œuvres contemporaines à découvrir comme la performance de Roman Ondak ou encore l’installation sonore de Janet Cardiff. On s’attendait à la venue des célèbres Demoiselles d’Avignon de Picasso mais elles restent sur le continent américain. Hélas pour nous, le tableau a été décrété trop fragile pour voyager il y a quelques décennies déjà.

… Aux nombreux projets …

« C’est une très grande aventure de présenter cette institution qui est mythique »

Suzanne Pagé, directrice artistique de la Fondation Louis Vuitton

Le MoMA présente son projet culturel à travers ce trajet dans le temps représentatif à la fois de l’art mais aussi de l’évolution de la place du musée américain dans le monde de l’art, présentant à la fois son ouverture vers l’art de différentes communautés mais aussi sur le monde moderne. C’est ainsi que l’on peut observer des œuvres exposées telles que le drapeau officiel de la communauté LGBT, des jeux vidéos et des emojis.

IMG_3852
Rainbow Flag par Gilbert Baker, 1978

Avec cette exposition, l’art prend peu à peu réalité dans notre quotidien, ce qui nous semble banal devient alors une œuvre vue. Cela n’est pas sans rappeler l’essai Intentions d’Oscar Wilde qui défend l’idée que l’artiste est unique par sa vision du monde. Il prenait pour exemple alors la « découverte du brouillard » par la peinture impressionniste, expliquant que le brouillard a toujours existé mais que les artistes en ont montré sa beauté.

Ici, le spectateur est amené à s’interroger sur sa vision de l’art et de ce qui lui semble banal. Pour cela, on part d’œuvres d’artistes reconnus comme Picasso et Cézanne jusqu’aux créations contemporaines nouvelles. Le choix du MoMA d’exposer ce qui ne semble pas être art n’est pas nouveau puisqu’en 1934, ils font l’acquisition d’éléments d’usines exposés pour leur beauté formelle. Mettre en avant les emojis et symboles qui nous sont contemporains, comme le « @ », est une manière de rappeler qu’il existe une véritable recherche derrière ces signes devenus symboles dans notre quotidien.

IMG_3873
@ par Ray tomlinson, 1971 ; Power Symbol par International Electrotechnical Commission, 1973-2002 ; Google Maps Pin par Jens Eilstrup Rasmussen, 2005

… Et en pleine restructuration

L’exposition souhaite aussi mettre en avant une nouvelle mise en scène des œuvres dans l’espace qui doit être utilisée dans les nouveaux locaux du MoMA. Travailler dans un l’espace qu’est celui de la Fondation leur a permis de redécouvrir leurs collections sous un autre angle.

Ce choix de médiation se présente par des salles grandes et comportant peu d’œuvres chacune. Le point le plus marquant est la place du cartel. Ils sont placés à distance de l’œuvre. D’un point de vue pratique, cela empêche que la foule ne bloque la vue de l’œuvre mais cela permet aussi une double appréciation de celle-ci. Le spectateur a ainsi le choix : soit apprécier l’œuvre présentée pour ensuite se renseigner dessus ou, au contraire, prendre connaissance de ce qui est présenté avant de prendre le temps de l’observer.

Cette présentation laisse libre court au spectateur d’apprécier les œuvres comme il le souhaite, avec plus de liberté. Cela le force même à se confronter à des éléments qu’il ne peut pas forcément identifier avant qu’il ne puisse obtenir des explications sur cela.IMG_3773

« On a toujours été un musée francophone et francophile dès le début. » Glenn D. Lowry, directeur du MoMA

Cette exposition peut servir d’introduction à l’art contemporain pour les novices autant qu’elle sert à mettre en avant une évolution de l’art des XXe et XXIe siècles. Une réelle rétrospective artistique est proposée la Fondation Louis Vuitton à travers les collections du MoMA. C’est la première d’une telle envergure et elle est surtout à ne pas rater.

IMG_3877
Performance Measuring the Universe de Roman Ondak

Ecrit par Anais Proust et Anne-Elise Guilbert–Tetart

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s