The dolls of New Albion, l’opéra Steampunk

L’univers steampunk est encore mal connu du grand public et pourtant des livres, costumes, films et diverses productions artistiques sont nées de ce courant. Avec The dolls of New Albion, Paul Shapera offre la première partie d’une trilogie de comédies musicales débutant dans cet univers.

L’univers steampunk est celui d’un monde souvent basé au XIXe siècle lors de la révolution industrielle et où le monde a continué sur cette lancée de l’utilisation de la vapeur, sans entrer dans l’ère de l’électronique que nous connaissons désormais. Le père spirituel de ce mouvement est souvent Jules Vernes mais beaucoup d’autres écrits ont pu influencer ce mouvement.

Paul Shapera propose une évolution du monde en partant de cet univers steampunk dans the dolls of New Albion puis avec le deuxième opus nommé « New Albion Radio Hour, A Dieselpunk opera » pour finir avec son « Atompunk opera ».

Newalbionradio-diesela1520132459_10

Chaque opus a une ambiance correspondant à son univers, mécanique de la vapeur, ondes de radio et étrangeté d’un monde numérique, presque intangible. Malgré cette évolution, ce n’est pas notre univers numérique qui est proposé mais bien une autre version, plus proche de ce qui pouvait être imaginé dans la deuxième moitié du XXe siècle sur ce que le futur pourrait être.

Outre des musiques variées et formant un ensemble musical, Paul Shapera développe aussi des histoires intelligemment pensées, assez simples pour être compréhensibles à travers ce média mais plus complexes que ce que l’on peut avoir dans une comédie musicale classique.

Seul le nom de la ville de New Albion indique que les événements se situent dans un même univers mais à différentes époques. Un groupe de personnages revient dans les trois opus : les Voodoopunks, groupe énigmatique mais profondément impliqué dans les événements.

Dolls of New Albion.

Chaque partie de la trilogie a un narrateur, contant les événements et parfois les influençant. Dans l’opéra steampunk il nous narre la création de la ville de New Albion, construite autour de deux figures, un moine et un parieur engagés dans une interminable partie de cartes. Dans cette ville vit Annabelle McAlistair, la première de quatre générations de McAlistair qui changeront le visage de cette ville.

Annabelle réussit à ramener un mort à la vie, Jasper, l’âme du défunt se retrouve dans une poupée qu’elle a crée. Ces poupées sont appelées « dolls » en anglais, d’où le titre de cet opus.

Les événements feront renoncer Annabelle à sa création et ses recherches ne seront trouvées que bien plus tard par son fils qui développe un commerce en ressuscitant les morts. Cela entraîne une ville peuplée de poupées durant la génération suivante. Jasper, le premier ressuscité de l’histoire (qui l’est deux fois en réalité), ne communique que via un transistor qui lui permet de diffusé une chanson. Une jeune femme se suicide en laissant cette chanson comme note ce qui enclenche une révolte contre les poupées.

Se met ensuite en place un ordre militaire avec la dernière McAlistair tentant de cacher Jasper.

L’opéra se termine par un militaire refusant de les exécuter et décidant de mener une révolution contre l’ordre militaire établi.

Les conséquences de cette révolution sont narrées dans le Dieselpunk opera puis le Atompunk montre les conséquences de la montée en puissance de la religion des voodoopunk.

Explorer ces histoires peut être ardu, toutes les chansons sont en anglais et les résumés peuvent être complexes à trouver. Cependant c’est une exploration à faire, les morceaux peuvent se suffire à eux-mêmes.

Certains morceaux sont très émouvants, avec des styles très différents Paul Shapera garde tout de même des rythmes facilement reconnaissables, unifiant ainsi ces trois créations.

Pour le Steampunk opera, je conseille d’écouter The old trunk in the attic et Priscilla contemplates comme morceaux. La première chanson : New Albion 1 quant à elle, met tout de suite dans l’ambiance.

Bonne écoute. 

https://mochalab.bandcamp.com/album/the-dolls-of-new-albion-a-steampunk-opera

Le mouvement steampunk est actif mais souvent au sein d’une communauté inconnue du grand public. Les créations sont nombreuses, et celle-ci fait partie de celles qui méritent plus de notoriété.

Source image http://steampunk.wikia.com
https://mochalab.bandcamp.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s