La peinture mexicaine : l’oeuvre de Diego Rivera

Diego Rivera est un artiste-peintre mexicain né à Guanajuato (Mexique) en 1886. Il s’installe par la suite avec sa famille à Mexico, en 1892. Dès sa plus grande jeunesse, Diego s’intéresse aux arts du dessin. À ses 13 ans, son père le fait intégrer un Collège Militaire mais Diego n’y restera qu’une quinzaine de jours. Il va alors s’inscrire à l’école supérieure des Arts Plastiques San Carlo de Mexico. Ses travaux ne tardent pas à le faire remarquer par deux de ses professeurs, Santiago Rabull et Félix Parra. Ces derniers se spécialisent soit sur la représentation religieuse ou révolutionnaire soit sur des œuvres en lien avec les Amérindiens.

Ses travaux ne tardent pas à le faire remarquer par deux de ses professeurs, Santiago Rabull et Félix Parra. Ces derniers se spécialisent soit dans la représentation religieuse ou révolutionnaire soit dans des œuvres en lien avec les Amérindiens. Santiago Rebull a eu une éducation italienne de la peinture qui l’a sans doute aiguillée dans son art. Félix Parra a quand a lui reçu une éducation et une formation purement mexicaines, le conduisant à s’intéresser à l’histoire et au monde pré-colonial.

A côté de ces deux figures qui vont fortement inspirer Diego Rivera, que ce soit sur le plan politique que sur les thèmes abordés dans son art, un autre membre de l’école nationale supérieure des Arts Plastiques a su se démarquer du lot. Il s’agit du paysagiste mexicain José María Velasco que Diego admire. Considéré comme l’un des plus grands peintres dans son domaine encore de nos jours, José a su donner à la peinture mexicaine une renommée internationale.

Les premières toiles de Diego Rivera restent très académiques, très semblables aux productions de son maître Velasco. C’est d’ailleurs pourquoi Diego ne peint au départ que des paysages avant de se tourner peu à peu vers les portraits inspirés par les impressionnistes européens.

L-Ere-1904-Medium
Diego Rivera – L’ère (1904)

Le peintre va en effet pouvoir voyager en Europe à l’aide d’une bourse en 1905 et qui va lui permettre de devenir un « homme du monde », un brevet moral qui sied à l’aristocratie mexicaine. Il va notamment être touché par les peintures et fresques de Giotto, un modèle qui va le mettre sur la voie du muralisme qui fera de lui un des peintres mexicains les plus connus. Ses compétences sont telles qu’il peut exposer à San Carlos alors qu’il n’a pas encore 20 ans.

Diego Rivera va continuer à voyager en Europe. En 1907, il parvient en Espagne et va côtoyer le modiste Eduardo Chicharro dans son atelier et va alors commencer sa série d’autoportraits qu’il va ensuite poursuivre toute sa vie.

Il passe ensuite par la France avant de se diriger vers la Belgique qui va marquer un tournant dans la vie de Diego. En effet, en 1909, à Bruges, il fait la rencontre de sa première femme d’origine russe, Angélina Beloff, avec qui il va vivre pendant plusieurs années. Cette jeune femme incarne la beauté exotique souvent louée par les Mexicains. Elle va d’ailleurs lui servir de modèle dans un portrait de 1909.

Portrait_of_Angelina_Beloff_by_Diego_Rivera
Diego Rivera – Portrait d’Angélina Beloff (1909)

Diego Rivera gravite autour de Paris durant plusieurs années, intégrant des cercles d’artistes comme la « Société de Artistes Indépendants » ou encore le « Cercle des Cubistes » qui vont fortement modifier l’art du peintre. Entre temps, en 1910, il est retourné exposer à San Carlos. A son retour, il va se lier d’amitié avec Modigliani et va également se rapprocher de peintres cubistes comme Picasso ou Juan Gris. C’est au contact de ces derniers que Diego Rivera va modifier son art pour la première fois. Durant près de 10 ans, l’artiste mexicain va uniquement produire des toiles cubistes. Certaines comme Paysage Zapatiste (1915) se concentrent sur la révolution mexicaine mais la plupart sont des portraits de personnes qui lui sont proches.

A côté de ces peintures cubistes, Diego Rivera va poursuivre son oeuvre dans le style « à la Ingres » avec lequel il va communiquer ses convictions révolutionnaires.

Diego-Rivera-La-Revolution-Agraire-Zapata-Medium
Diego Rivera – La Révolution Agraire (1911)

Entre temps, Diego Rivera a quitté Angélina Beloff et son fils pour se mettre avec sa nouvelle femme, Marevna Vorobieva. Bien que marié, il va continuer à avoir des maîtresses ainsi que de nombreux enfants qu’il ne reconnaît presque jamais. Il va également se rapprocher du style de Cézanne dans ses peintures. Mais désargenté, il doit commencer à peindre des commandes.

En 1921, il retourne au Mexique et initialise ce que les historiens de l’art appellent la « Renaissance mexicaine ». C’est dans cette optique que l’art de Diego va être modifié une nouvelle fois, pour retourner à la peinture « mexicaine ». Il peint alors d’immenses fresques faites à la détrempe, dans le style des arts précolombiens. C’est la naissance du courant baptisé muralisme.

Diego-Rivera-Histoire-du-Mexique-1930-01-Medium
Diego Rivera – Histoire du Mexique, de la Conquête à 1930 (1930) – Palais présidentiel de Mexico

Diego Rivera va de plus en plus se tourner vers les arts de propagande révolutionnaire et va voyager quelques temps en Union Soviétique. Ses idées communistes vont profondément affecter son art.

Il épouse Guadalupe Marín en 1922 avec qui il a deux filles mais ses idéaux politiques vont le mettre sur la route d’une certaine Frida Khalo, jeune communiste mexicaine ayant 20 ans de moins que lui. C’est le coup de foudre entre les deux peintres aux idées communes. Il ne leur faut pas longtemps pour se marier.

Photo-de-Mariage-de-Diego-et-Frida-1929
Photo de Mariage de Diego et Frida – le 29 août 1929

Sa réputation est telle qu’il va être le deuxième – après Matisse – à avoir droit à une rétrospective au Museum of Modern Art en 1931. Il se rend alors aux Etats-Unis et commence à travailler à Detroit. Un homme d’affaire, Rockfeller, commande à Diego une fresque nommée « L’Homme au Croisement » mais la présence de Lénine, de Marx et d’autres hommes dits « extrémistes » amène à la destruction de la fresque. Diego va toutefois conserver l’idée qu’il fait sur l’une des fresques qui figure au Palais présidentiel de Mexico.

Mexico_-_Bellas_Artes_-_Fresque_Riviera_«_Man_at_the_Crossroads_»
Diego Rivera – Détail de L’homme, Contrôleur de l’Univers – Palais présidentiel de Mexico

La décoration du Palais est le projet le plus important auquel il s’est consacré et qu’il va faire. A côté de ces immenses fresques, Diego Rivera continue de peindre des portrait de le style « indigène » ainsi que ses autoportraits.

Entre temps, il a quitté le Parti communiste mexicain mais son voyage en URSS en 1950 va le faire changer d’avis. Il demande alors de réintégrer le Parti, ce qui est accepté. Diego continue ses manifestations avec Frida mais cette dernière commence à être affaiblie par de multiples interventions chirurgicales qui vont finir par l’emporter en 1954. Il se remarie en 1956 avec Emma Hurtado mais cela ne va pas durer. En effet, Diego meurt en 1957 à la suite d’un arrêt cardiaque dans son atelier. Il est enterré au Panthéon mexicain, et non comme il le désirait avec la femme de sa vie, Frida Khalo.

Article écrit par Andres Camps

Un commentaire sur “La peinture mexicaine : l’oeuvre de Diego Rivera

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s