Les Hollandais à Paris : la peinture qui brise les frontières

Au Petit Palais, se déroule du 6 février au 13 mai l’exposition les Hollandais à Paris (1789-1914). Cette exposition en collaboration avec le Musée Van Gogh d’Amsterdam et le Musée RKD de La Haye tente de dresser ambitieusement un paysage de la rencontre entre les artistes hollandais et la France. Parmi les noms on reconnaît Ary Scheffer, Johan Jongkind ou encore Van Gogh. Ces artistes ont trouvé à Paris et dans l’art français, de sources nouvelles d’inspiration.

L’exposition est divisée en salles thématiques, chacune dédiée à un artiste et ses suiveurs ou ses sources d’inspirations contemporaines. Par exemple, la seconde salle s’intitule « Du Salon officiel aux expositions parallèles : Ary Scheffer, artiste officiel et engagé ». Si Scheffer incarne le peintre officiel que l’exposition oppose notamment à l’Ecole de Barbizon, il incarne aussi l’artiste romantique et bienveillant. Il animait des rencontres au sein de sa maison, invitant notamment Delacroix, Chopin, Lamartine pour ne citer qu’eux. Cette maison est aujourd’hui le bien connu Musée de la Vie Romantique à Paris.

Ary scheffer les ombres de Fracesca
Ary Scheffer, Les ombres de Francesca da Rimini et de Paolo Malatesta
apparaissent à Dante et à Virgile, 1854, huile sur toile, Hamburger
Kunsthalle © Hamburger Kunsthalle / bpk / Photo Elke Walford

Ainsi, nous traversons le temps guidé par des grands noms incarnant différents courants ou tendances artistiques. Certains noms sont peut-être moins connus du grand public comme George Hendrik Breitner, un impressionniste hollandais. Très inspiré par l’Oeuvre de Degas, il choisit entre autre de dépeindre les coulisses des ballets. Il est aussi inspiré par le Japonisme comme en témoigne sa série des jeunes filles en Kimono. Le spectateur partit de la nature morte hollandaise au XVIIIe siècle termine l’exposition sur Mondrian et son abstraction inspirée du cubisme.

Breitner le kimono rouge
George Hendrik Breitner, Le Kimono rouge, 1893, huile sur toile, Stedelijk Museum, Amsterdam,
© Collection Stedelijk Museum Amsterdam
scheffer palette
Reconstitution du matériel de Scheffer

A ce discours chrono-thématique, s’ajoute un dispositif de médiation tout à fait original : l’atelier du peintre. Le visiteur pénètre un espace un peu à l’écart du parcours d’exposition. Il y découvre une salle où sont disposés des dessins au murs, des cartons à dessin à consulter, des pupitres avec des carnet à dessin face à la fenêtre pour qu’il puisse dessiner le paysage et surtout la reconstitution des matériaux de chaque artiste présent dans l’exposition. Cette médiation participative n’est pas nouvelle et commence à devenir caractéristique du Petit Palais. Le spectateur pouvait déjà jouir de cette découverte ludique des arts à travers la médiation de l’exposition Fantastique ! L’estampe visionnaire en 2016. Elle visait alors à expliquer les techniques de l’estampe. Ici, elle permet de constater l’évolution du matériel de l’artiste, le passage des pigments à la peinture en tube qui permit la naissance de l’impressionnisme, la différence entre huile et gouache etc. Des animations sont régulièrement prévues dans cet espace, notamment les mardis : Peindre à l’Huile et les vendredis : Dessiner pour voir. Mais cette salle est un petit bijou de pédagogie en elle-même !

l'atelier du peintre petit palais
l’atelier du peintre Petit Palais

Ainsi si le pari était risqué, il semble gagné ! Faire une sélection représentative d’oeuvres d’artistes Hollandais en France devait être périlleux mais le Petit Palais réussit de main de maître. L’exposition est lisible, documentée bien sûr mais aussi claire sans trop d’informations, elle permet de savourer les toiles tout en les replaçant dans leur contexte. La scénographie certes discrète reste signifiante notamment à travers les murs colorés typiques du Petit Palais qui permettent très bien d’installer une ambiance. Un seul bémol est à signaler : l’exposition est comme souvent victime de son succès, l’espace étant petit, il est parfois difficile d’avoir du recul sur les œuvres. Privilégiez une visite plutôt en semaine à des heures creuses pour pouvoir savourer pleinement ces chefs-d’œuvre métissés.


Pour plus d’informations :expo-leshollandaisàParis@petitpalais

Exposition Les Hollandais à Paris, 1789-1914, Musée du Petit Palais, Avenue Winston Churchill 75008 Paris – 6/02 – 13/05/18

Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h + Nocturne le vendredi jusqu’à 21h.

Plein tarif : 13 euros
Tarif réduit : 11 euros

Gratuit moins de 18 ans

http://www.petitpalais.paris.fr/expositions/les-hollandais-paris-1789-1914

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s