Jeanne Minier photographie le souvenir

Jeune photographe mancelle, Jeanne Minier exposait du 17 mars au 8 avril un extrait de sa série « L’Herminière », dans le cadre de l’édition 2018 du festival Les Photographiques au Mans (72). Une belle occasion de découvrir son travail !

Étudiante à l’École des Beaux-Arts du Mans, Jeanne Minier participait avec cette série à sa première véritable exposition, dans le cadre du festival Les Photographiques au Mans (72). Cet événement présentait pour la troisième fois un large panel de photographes contemporains, ainsi que quatre jeunes photographes sélectionnés par le festival. La photographie a ainsi « envahi » la ville du Mans du 17 mars au 8 avril.

Routevirage

Durant un an, Jeanne s’est rendue régulièrement à L’Herminière, lieu-dit du Loir-et-Cher où se trouve une maison appartenant à sa famille, inhabitée depuis quinze ans. De ce projet né de la découverte de photographies d’archives en 2016, elle a tiré 150 clichés argentiques en format carré, en noir et blanc et en couleurs. Ce projet réalisé pour son diplôme reprend plusieurs caractéristiques de son travail : des clichés argentiques, réalisés sans mise en scène.

Ferme+hangar

Pour cette première exposition, ce sont dix photographies en noir et blanc extraites de cette série que Jeanne présentait, réparties en cinq photos d’extérieur et cinq d’intérieur. La série évoque l’ambiance particulière du lieu, calme, avec ses objets encore en place, comme autant de traces de vie. Si les clichés d’extérieur évoquent surtout la nature qui reprend ses droits, les photos d’intérieur sont elles plus intimes, plus concentrées sur les objets. Toutes permettent de construire une réflexion sur différents thèmes autour du souvenir : la maison de famille, l’héritage, l’abandon d’un lieu. Face à ces clichés à la fois très personnels et universels, le spectateur ne peut s’empêcher de se projeter ; ses propres souvenirs sont ravivés par ces détails évocateurs figés par le noir et blanc.

Plantevertes

À l’origine de ce projet essentiellement tourné vers le souvenir et l’histoire de famille, il y a la redécouverte d’archives. Un jour, un proche donne à Jeanne des photographies de cette maison, alors qu’elle était encore habitée. Interpellée par ces clichés, elle décide de travailler sur ce lieu, devenu l’enjeu d’une querelle d’héritage le laissant abandonné.

Papier peint

 

La série « L’Herminière » sera prochainement achevée par l’édition de deux ouvrages, l’un présentant les clichés en couleurs, et l’autre reprenant toute la genèse et le déroulement du projet, à travers des archives, des textes et des photographies, créant une sorte de « biographie du lieu ».

 

Photographies : Jeanne Minier, série « L’Herminière ».

 

Vous pouvez retrouver le travail et les projets de Jeanne Minier sur son site. Pour en savoir plus sur le festival Les Photographiques, rendez-vous sur le site de la manifestation !
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s