La synesthésie : Faculté neurologique et création artistique

Le cerveau est un organe fascinant qui se veut complexe. Le cerveau, le système neuronal et son fonctionnement de manière globale ne cessent d’intéresser les chercheurs et les scientifiques. L’étude du fonctionnement cérébral permet de comprendre le fonctionnement du corps, de la mémoire, de l’apprentissage, de la vision et tant d’autres choses encore. Il permet aussi de comprendre et venir à bout de certaines pathologies qui sévissent, de type Alzheimer ou Parkinson par exemple. Cependant, certains êtres humains peuvent présenter des facultés particulières. On parle de singularités inclassables : un cerveau sain, présentant des caractéristiques spécifiques. Cela peut être une mémoire exceptionnelle, un apprentissage rapide qui relève du génie, et autres capacités mystérieuses. Parlons nous de maladies ou de facultés neurologiques ? De lésions cérébrales ou de spécificités inexpliquées ?

« Les couleurs sont les touches d’un clavier, les yeux sont les marteaux, et l’âme est le piano lui-même, aux cordes nombreuses, qui entrent en vibration »

C’est ce qu’affirme Wassily Kandinsky à travers son essai Du spirituel dans l’art et dans la peinture en particulier. N’est-il pas poétique et beau d’associer couleurs et sons à travers une métaphore de la sorte ? Effectivement, c’est une citation pleine de poésie. Mais c’est avant tout une vérité concernant la perception sensorielle de l’artiste.
Cette association visuelle et auditive porte un nom, elle concerne 20% de la population mondiale : on appelle ce phénomène la Synesthésie. Une faculté neurologique qui présente encore de nombreux mystères, mais qui a permis à quelques artistes d’affirmer leurs perceptions à travers leurs créations.

La Synesthésie, qu’est ce que c’est ?

Nous ne parlons pas d’une pathologie ou d’un système cérébral défaillant, mais bien d’un phénomène neurologique. D’un point de vue étymologique, la synesthésie signifie de manière littérale l’association des sens. On peut alors parler de fusion de deux ou plusieurs sens. A priori, nous possédons tous six sens : l’ouïe, l’odorat, le touché, le goût et la vue. Le phénomène de synesthésie permet alors d’associer deux de ces sens, simultanément. Ainsi, une personne possédant cette faculté peut associer l’ouïe à l’odorat, ou encore le goût à la vue. Cela revient à « entendre une musique » ou « sentir une couleur ». Le fonctionnement sensoriel sort alors de l’ordinaire, et les perceptions deviennent alors une expérience subjective, complétement différente de la moyenne. Les synesthèses représentent 4% de la population. Ce phénomène est très différent en fonction des cas. Certains vont par exemple associer des lettres ou des chiffres à des couleurs, ils peuvent associer des nombres à des positions, ou associer des objets à des formes. Les chercheurs classent donc les types de phénomènes synesthésiques en catégories. Certaines de ces catégories vont être plus fréquentes que d’autres.

La première catégorie regroupe les synesthésies de type graphème : ces derniers vont ainsi associer des caractères graphiques à des couleurs. C’est la catégorie la plus répandue. On trouve ensuite la synesthésie dite numérique, plus particulière, qui associe des unités numériques comme les dates, les heures à des formes, des couleurs ou à une organisation spatiale définie. On trouve la synesthésie dite « musicale », qui consiste à associer des sons à des couleurs, mais aussi une catégorie qui associe le lexique à des expériences gustatives.

D’autres catégories peuvent être cependant beaucoup plus rares. On peut par exemple parler de la synesthésie de personnification. Cette dernière consiste à apporter une personnalité à des séquences, cela peut être des nombres, les jours de la semaine, ou encore des lettres. Ainsi, un synesthète de ce type peut trouver la lettre « T » désagréable, le chiffre « 3 » doux ou associer le G à une femme séductrice. On associe cette forme de synesthésie à de l’animisme, à la différence près que nous parlons bel et bien de phénomène neurologique.

La synesthésie peut aussi toucher des émotions et des textures, on en trouve de nombreuses formes et les catégoriser est une tâche difficile face aux nombreuses formes existantes.

chiffres

Ci-dessus, à gauche, voici une série de chiffre vue par un sujet avec un système neuronale dit « normale » et ne présentant pas de caractéristiques reliées à la synesthésie. À droite, la même série de chiffre vue par un sujet associant les nombres aux couleurs. Le sujet va repérer le chiffre 2 de manière beaucoup plus rapide, en constatant par la même occasion que les chiffres rouges forment un triangle.

D’où vient la synesthésie ? Que se passe t’il réellement dans la tête d’un synesthète ?Plusieurs recherches sont pertinentes sur ce sujet. En effet, la synesthésie reposerait seulement sur le système de connexion neuronale. Ainsi deux hémisphères cérébrales ou plusieurs peuvent être reliés. Lorsque l’hémisphère auditif s’active chez un synesthète, un autre hémisphère, celui de la vision par exemple, s’active de manière systématique. Des études ont montré que cette connexion serait présente pour beaucoup d’enfants en bas-âge. Lors des premiers apprentissages, ces derniers arrivent aisément à associer symboles, couleurs et formes, principalement à travers des jeux ludiques. Dans la majorité des cas, cette connexion disparait. Concernant les synesthètes, elle persiste et devient définitive.

cerveau

Et l’art dans tout ça ?

Il est intéressant de rapprocher ce phénomène neurologique à l’acte de création. Des poètes, peintres, architectes, musiciens et compositeurs ont présenté des symptômes de synesthésie à travers l’histoire. Un peintre célèbre Wassily Kandinsky était synesthète et percevait les couleurs comme des sons. Sa réflexion sur la couleur présente en ce sens des points très intéressants. On peut même aller jusqu’à qualifier ses recherches d‘introspectives, le créateur a essayé de comprendre son propre fonctionnement neuronal et de le retranscrire au grand public.

ff

« Créer une œuvre, c’est créer un monde » Kandinsky

Nous pouvons affirmer d’une certaine manière, que l’acte de création permet de donner sa propre perception du monde, et par conséquent, de montrer le monde à travers les yeux du créateur. Voir les symphonies, sentir les images, goûter les sons et toucher les nombres devient alors possible avec un artiste synesthète.

« L’art n’est pas une création sans but qui s’écoule dans le vide. C’est une puissance dont le but doit être d’améliorer l’âme humaine », la création est aussi une fenêtre ouverte sur l’esprit du créateur, et donc, un moyen de se projeter dans un système cérébrale différent du nôtre.

 

Lorry Begin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s