La Villa Mais d’ici fête ses 15 ans

Les 12, 13, et 14 octobre 2018, vous êtes conviés aux quinze ans de la Villa Mais d’ici, friche artistique ouverte qui prospère au cœur du quartier Villette Quatre Chemins à Aubervilliers. Au programme ? Installations, théâtre entresort, karaoké, lectures musicales, spectacles dansés, marionnettes géantes, ateliers, cabaret, concerts, fanfare, DJ sets, buvette et petite restauration !

villa 8.jpg

La Villa Mais d’ici, les origines du projet

La Villa Mais d’ici est une friche culturelle pleine de vie, qui abrite les ateliers, bureaux et salles de répétitions de nombreux artistes. Elle a ouvert ses portes en 2003 au cœur du quartier d’Aubervilliers Villette Quatre chemins. D’abord ancien négoce de charbon au XIXème, puis entrepôt pour le stockage des bananes, La Villa Mais d’ici est maintenant un véritable laboratoire artistique, où les idées fourmillent. Chacune des portes de ce dédale cache des ateliers, qui sont autant de cavernes d’Ali-baba, et qui vous feront découvrir la diversité des pratiques artistiques dans l’orbite des arts de la scène.

Derrière ces petites portes vous rencontrerez un perruquier, une illustratrice jeunesse, des ingénieurs du son, des marionnettistes, des photographes, des compagnies théâtrales s’adressant aux petits et aux grands, des fabricants de masques, une costumière, un luthier, un tatoueur, des menuisiers, des scénographes, des fabricants d’automates, des techniciens en effets spéciaux visuels et sonores, des artistes plasticiens, des peintres et même un fabricant de planches de surf. Tous se côtoient dans une belle harmonie et se partagent les 3200m² au sol que le local offre.

Ils sont aujourd’hui une quarantaine de compagnies, soit entre 180 et 250 personnes, dont 4 employés. Mais il y a quinze ans, ils étaient quinze. Avant d’être une association loi 1901, le noyau dur de la Villa Mais d’ici existait sous la forme d’un squat, qui a voulu s’inscrire dans la durée. L’idée première est celle d’un espace, où l’on peut concevoir des projets de théâtre de rue de A à Z. Ce qu’offre l’espace de la Villa Mais d’ici, c’est de l’espace, de la hauteur sous plafond, un lieu couvert pour les répétitions des numéros et pièces, des petites salles avec une bonne acoustique pour répéter, des lieux de stockage du matériel, et des espaces communs à tous, pour discuter et inventer. La singularité du lieu et ses nombreux atouts ont permis à l’association de prospérer et de devenir aujourd’hui un lieu pluridisciplinaire qui mêle arts visuels, spectacle vivant, artisanat d’art et arts multimédia. Cette configuration, et la liberté qu’elle donne aux artistes leur permet de monter des spectacles hors normes, qui ont presque disparu du paysage scénique français, car ils sont jugés trop onéreux à produire ou trop consommateurs d’espace.

_mg_9426_bd.jpg

Les joies de la gestion collective

« Les artistes ne sont pas seulement les usagers des lieux » souligne Garance, l’une des quatre employées de la Villa Mais d’ici. En effet, ils en sont les co-administrateurs et le fonctionnement de l’association vise à les impliquer dans sa gestion. En effet, l’espace, approprié et partagé, est gouverné en commun. Chaque artiste résidant a voix au chapitre et peut voter lors des assemblées générales sur des sujets qui sont débattus au préalable au sein de commissions. Ces commissions portent sur la gestion de la cuisine, le tri des déchets, l’entretien des locaux et espaces de stockage. Ces moments de réunion collective sont indispensable dans ce qui ressemble à une colocation à 200, bien qu’il faille préciser que la Villa n’est pas un lieu d’habitation. Seuls quelques artistes vivent sur place et assurent ainsi une forme de gardiennage du site.

Chacun a son espace de travail, mais les résidents tiennent à garder des espaces communs, et partagés. Ces lieux, comme les terrasses, la grande halle, le jardin, la buvette et la cuisine sont essentiels car ils permettent de se rencontrer. « On évite de devenir trop gros » explique Garance Plouzeau, « Dans des collectifs de 600 artistes ou plus, personne ne se connaît, ou à la rigueur, on connaît les gens de son étage mais c’est tout, et c’est le piège dans lequel on veut éviter de tomber ».

villa 6.jpg

L’ouverture, clef de la pérennité ?

Si le but premier du lieu n’est pas l’accueil du public, la Villa Mais d’ici veille toutefois à conserver une véritable ouverture sur le quartier et sur l’extérieur en général. Des invitations sont lancées tout au long de l’année, aux habitants du quartier et à tous les curieux, lors des nombreux concerts, spectacles et lectures qu’organisent les artistes de la Villa. Par ailleurs, certaines salles sont louées à des associations du quartier à des prix qui défient toute concurrence. Certains résidents proposent eux-même des résidences et des formations à d’autres artistes. Ainsi, le bon fonctionnement du projet repose cette l’ouverture, qui explique la belle longévité de l’association, qu’elle vous invite à célébrer les 12, 13 et 14 octobre 2018.

logo


Pour plus d’information :

Accès : 77 rue des Cités – 93300 – Aubervilliers
Métro Ligne 7, descendre à la station Aubervilliers Pantin Quatre Chemins

http://www.villamaisdici.org/La-Villa-ne-vous-dira-pas-son-age

https://www.facebook.com/events/233431247479574/

http://www.villamaisdici.org/

http://www.villamaisdici.org/-LES-RESIDENTS-

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s