Un week-end à Bruxelles

A seulement 1h30 en train de Paris, Bruxelles fait partie des lieux idéaux pour s’échapper le temps d’un week-end ! Gastronomie, culture, histoire, shopping et BD : il y en a pour tous les goûts !

Les musées

L’offre culturelle est très variée à Bruxelles, et vous n’aurez pas assez d’un week-end pour découvrir tous les musées que la ville contient ! Citons tout d’abord les musées royaux des Beaux-Arts, qui sont composés de trois musées :
-Le musée Oldmasters est le plus grand musée de peinture du pays. Consacré à l’art du XVe au XVIIIe siècle, vous y découvrirez des toiles de grands maîtres, tels que Brueghel, Van der Weyden, Hans Memling, Jérôme Bosch, Rubens, mais aussi, plus surprenant, le célèbre tableau La mort de Marat de David. L’accrochage change régulièrement car le musée n’expose « que » 2000 toiles sur les 20 000 qu’il conserve.
-Le Musée Fin-de-siècle, inauguré en 2013, impressionne par son parcours : sur trois niveaux en sous-sol, sur plus de 6000 m², on y découvre des œuvres de 1863 à 1914. Dans les salles se succèdent les mouvements artistiques : réalisme, impressionnisme, nabi, néo-impressionnisme, mais aussi Art Nouveau, dans une impressionnante collection de mobiliers au dernier niveau (-8), réunie par le couple Gillion-Crowet, comportant des créations des figures majeures du mouvement : Majorelle, Mossa, Horta, Mucha, …
-Le musée Magritte présente la plus grande collection d’œuvres de l’artiste : 230 œuvres et archives y sont présentées. Sur trois niveaux, on découvre le travail de ce peintre surréaliste, dans l’ordre chronologique, de ses premières expériences picturales à ses derniers chefs-d’œuvre, comme L’Empire des Lumières.

L’exploration de ces trois musées regroupés en une même entité vous prendra au moins une demi-journée, et vous fera parcourir plusieurs kilomètres, alors n’oubliez pas de mettre des chaussures confortables !

La chute des anges rebelles, Pieter Brughel l’Ancien, 1562

Pour mieux comprendre l’histoire de Bruxelles, vous pouvez vous rendre au Musée de la ville, situé dans la Maison du Roy, sur la célèbre Grand-Place. Vous y découvrirez des sculptures gothiques prélevées des façades, des faïences des ateliers des alentours, des maquettes, des tableaux représentant la ville à plusieurs époques, mais aussi l’original du Manneken-Pis (voir plus bas).

Enfin, le Musée du Costume et de la Dentelle est à voir. Tout d’abord, pour son « Cabinet des dentelles », qui présente dans une salle très interactive l’histoire de la dentelle, du XVIe siècle à nos jours. Pendant trois siècles, Bruxelles a été un centre majeur de la production de la dentelle, mais avec l’arrivée de la production mécanique, celle-ci a périclité. En plus de cet espace permanent, le musée propose régulièrement des expositions temporaires de qualité. En ce moment, le musée présente « Back Side – Fashion From Behind », une exposition montée en partenariat avec le Palais Galliera, consacrée au dos dans la mode. Cette thématique inédite permet d’explorer plusieurs aspects : de la sensualité du dos nu aux messages affichés sur le dos des vestes, en passant par la contrainte du dos par le laçage ou encore la traîne des robes de mariées.

La bande dessinée

C’est en Belgique que la bande dessinée a acquis ses véritables lettres de noblesse, avec notamment Georges Rémi (alias Hergé) et son célèbre personnage, Tintin. Le Centre Belge de la Bande Dessinée présente l’histoire du « 9e art » à travers plusieurs expositions permanentes et temporaires : on découvre l’émergence de ce médium et son histoire, les techniques utilisées, les figures majeures de la BD belge et les différents genres : humoristiques, historiques, réalistes, pour enfant, etc. Après votre visite, n’hésitez pas à vous rendre à la salle de lecture au rez-de-chaussée : accessible grâce à votre ticket d’entrée, vous pourrez vous y installer pour lire l’une des 3000 bandes dessinées en accès direct.

L’importance de la bande dessinée pour Bruxelles se retrouve à travers les nombreuses peintures murales représentant les personnages des BD cultes, disséminées à travers toute la ville. Ouvrez donc l’œil, et n’hésitez pas à consulter le plan interactif du « Parcours BD » sur le site de la ville de Bruxelles : au détour d’une ruelle, vous pourrez vous retrouver face à face avec Lucky Luke, Tintin, Blake et Mortimer, Cubitus, Thorgal, Le Chat, ou encore Spirou et Fantasio.

A voir : le Manneken-Pis et sa garde-robe

La célèbre fontaine, représentant un petit garçon urinant dos au mur, peut dérouter par sa taille lorsqu’on la contemple pour la première fois : elle ne mesure que 55 cm ! La sculpture originale, réalisée par Jérôme Duquesnoy l’Ancien, est aujourd’hui conservée au Musée de la Ville de Bruxelles, à la suite de son vol en 1965. Si vous avez un peu de chance, vous tomberez sur un jour où la statue est vêtue. En effet, la tradition de lui offrir un costume remonte au moins au XVIIe siècle, mais le vêtement le plus ancien conservé par la ville est un habit à la française, offert par Louis XV. Mais c’est surtout depuis le XXe siècle que la coutume a pris une véritable ampleur : le Manneken-Pis possède désormais une garde-robe impressionnante de plus de mille costumes ! On y trouve pêle-mêle une tenue d’apiculteur, un costume d’Obélix, un maillot de foot de l’équipe belge, un ensemble réalisé par Jean-Paul Gaultier à l’occasion de la Belgian Pride, ou encore un uniforme de pompier. Ces petites tenues, offertes aussi bien par des particuliers, des confréries, des pays ou encore des entreprises, sont remises officiellement par l’Ordre des Amis du Manneken-Pis. Dans certains cas, le donateur peut demander une date récurrente d’habillage de la statue : le Manneken-Pis est actuellement habillé 130 fois par an, selon un calendrier officiel. Pour admirer ses costumes, qui sont en roulement régulièrement, rendez-vous à la Garde-robe, au 19 rue du Chêne, à deux pas de la célèbre statue.

La Garde-Robe du Manneken-Pis

Gastronomie

On ne va pas vous mentir : Bruxelles fait partie des villes où l’on fait bonne chère. L’offre culinaire est très variée et vous trouverez forcément chaussure à votre pied, dans les multitudes de restaurants, brasseries, et foodtrucks de la capitale. Vous pourrez goûter aux spécialités typiquement belges, comme les moules-frites, les chicons au gratin, ou encore le stoemp (purée de pomme de terre mélangée à plusieurs légumes : carottes, brocolis, oignons, épinards, etc.). Mais le statut de Bruxelles de capitale de l’Europe en fait une ville multiculturelle, où l’on trouve des restaurants proposant des cuisines variées, de tous les pays. Et pour le goûter ? Rien de mieux qu’une gaufre saupoudrée de sucre, à déguster bien chaude. Deux écoles s’affronteront ici : gaufre de Bruxelles ou gaufre de Liège ? La première est rectangulaire, légère, croustillante à l’extérieur et fondante à l’intérieur. La seconde a les bords ronds, est plus compacte et un peu caramélisée, car sa pâte contient du sucre perlé. A vous de vous faire une opinion en testant les deux ! La maison Dandoy est l’adresse incontournable pour la dégustation de gaufres, depuis 1829.

Les frites de la Maison Antoine : validées !

Mais LA star de Bruxelles, c’est bien évidemment la frite ! Les frites belges ont pour particularité d’être cuite en deux fois, dans de la graisse de bœuf. Dorées, croustillantes, elles se dégustent dehors, achetées au comptoir d’une « friture » (friterie). Pour certaines adresses particulièrement courues, comme la célèbre Maison Antoine, les terrasses environnantes acceptent que les clients viennent avec leur cornet, à condition qu’ils consomment une boisson sur place. Un excellent prétexte pour goûter à un autre monument de la gastronomie belge : la bière ! Avec plusieurs milliers de sortes, vous trouverez forcément la bière qui vous convient : blonde, brune, fruitée, ambrée… A consommer, évidemment, avec modération !

 

Adresses citées dans l’article :

  • Musées royaux des Beaux-Arts, 3 rue de la Régence
  • Musée de la ville de Bruxelles, Grand Place
  • Musée du Costume et de la Dentelle, 12 rue de la Violette
  • Centre Belge de la Bande Dessinée, 20 rue des sables
  • Garde-robe du Manneken-Pis, 19 rue du Chêne
  • Maison Dandoy, 31 rue au beurre
  • Maison Antoine, 1 place Jourdan, 1040 Etterbeek

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s