Le musée Delacroix présente : une exposition-école par dix élèves de l’École du Louvre

Pour la première fois, dans le cadre d’un partenariat entre l’École du Louvre et le musée national Eugène-Delacroix, la conception et la mise en œuvre d’une exposition ont été confiées à dix étudiantes de Master 2 de l’Ecole du Louvre. Elles ont conçu un projet inédit, varié, inspiré par le lieu, son Histoire et ses collections.

Jade Barbet, Marion Benard, Eugenia Dell’Aiuto, Anne de Colonges, Louise Madinier, Isaline Msica, Marie-Liesse Postic, Rachele Riani, Alithéia Soulié, Clémence Vergez, sous la direction de Dominique de Font-Réaulx, (direction de la Programmation et de la Médiation culturelle, musée du Louvre), et sous la coordination de Jessy Coisnon et Miléna Planche (musée national Eugène-Delacroix), ainsi que de Ludovic Raffali (École du Louvre), ont monté l’exposition-école Delacroix et Eugène. L’homme derrière l’artiste. Ce projet a été l’occasion de s’interroger sur les facettes moins connues de l’artiste et d’apporter un nouveau regard sur la collection.

Photo des commissaires, exposition Delacroix et Eugène
© L’équipe des commissaires. De gauche à droite : Rachele Riani, Anne de Colonges, Isaline Msica, Clémence Vergez, Alithéia Soulié, Eugenia dell’Aiuto, Marie-Liesse Postic, Jade Barbet, Marion Benard, Louise Madinier.

Quel Eugène se cache derrière Delacroix ? Au-delà du mythe incarné par Delacroix, de ses représentations les plus connues et de sa face publique, le visiteur est invité à pénétrer dans l’intimité d’Eugène et le découvrir à travers ses passions et ses lieux de refuge. Fil conducteur de l’exposition, son Journal dévoile toute l’ambivalence et la complexité de sa personnalité, mais aussi la richesse et la diversité de son art.

L’exposition convie à un voyage ludique au sein du dernier appartement et atelier du peintre, dans lequel des citations du Journal ainsi que des anecdotes servent de guides dans l’intimité de l’artiste. Dans un parcours original, découvrez d’autres facettes de ce “misanthrope mondain” cherchant à “s’enfermer davantage dans la solitude”.

À travers cet article, les commissaires vous racontent comment l’exposition est née à travers l’élaboration du discours scientifique, la constitution de la liste d’œuvres et la rédaction des textes de salle.

musee-delacroix-094
© 2017 – Musée Delacroix / Musée du Louvre – Olivier Ouadah.

Choisir un thème et élaborer un discours scientifique

Du 10 octobre au 9 novembre 2018, nous, les dix commissaires, avons eu un mois pour définir un thème et élaborer son articulation dans les salles du musée.

L’exposition se déroulant au musée Delacroix et les œuvres exposées devant être issues de sa collection, un périmètre était d’emblée défini. Chacune de nous s’est familiarisée avec cet artiste majeur du XIXème siècle en consultant ses écrits, notamment son Journal et les catalogues des récentes expositions du musée. Nous avons découvert que Delacroix n’était pas seulement un peintre orientaliste, romantique et officiel du monde parisien : la complexité du personnage s’est dévoilée nos yeux et un “autre Delacroix” nous est apparu. Il a été décidé de mettre en valeur les facettes cachées d’Eugène Delacroix en entrant dans l’intimité de l’homme à travers son Journal.

L’étape suivante fut d’élaborer le parcours permettant d’incarner le thème dans les espaces du musée. Pour cela, nous sommes parties sur cinq présupposés que nous avions sur l’artiste avant de commencer nos recherches. Nous avons formulé chacune de ces idées reçues sous forme de question et avons essayé, par deux, à travers des recherches approfondies d’y répondre :

  • Delacroix peintre ?
  • Delacroix voyageur ?
  • Delacroix parisien ?
  • Delacroix officiel ?

C’est autour des réponses à ces quatre axes que nous avons décidé d’articuler notre exposition.

Constituer la liste d’œuvres

Entre le 9 novembre et le 14 décembre, nous nous sommes attelées à la création de la liste d’œuvres qui seront présentées dans l’exposition. Nous devions choisir quatre-vingts œuvres parmi les mille trois cents de la collection. L’objectif étant la cohérence avec notre propos scientifique, certaines œuvres étaient déjà présentes dans nos esprits comme les nouvelles acquisitions – notamment les œuvres de la donation Galland – et les œuvres en dépôt telles que l’Étude pour la Liberté guidant le peuple sans oublier nos coups de cœur personnels.

Étude pour La Liberté guidant le peuple
Eugène Delacroix, Étude pour La Liberté guidant le peuple, Dépôt de M. Howard Yang et Stephen Tai en date du 1er octobre 2018

Nous avons été confrontées à plusieurs questions : quelle œuvre est plus appropriée à telle salle ? Où la disposer dans la salle : sur les murs ? en vitrine ? À côté de quelles autres œuvres ? Faut-il privilégier le discours scientifique ou la cohérence esthétique ? Comment les articuler de manière pertinente ? Nous avons également rencontré plusieurs contraintes liées notamment aux dimensions des cadres qui nous étaient inconnues.

Après de nombreuses discussions et balades dans le musée pour nous imprégner des lieux, sans oublier plusieurs allers-retours avec les équipes du musée, l’accrochage définitif a été validé le 21 décembre 2018.

Écrire les textes de salle

L’écriture des textes de salles a été la troisième étape de ce travail préparatoire. L’objectif était de produire pour chaque bannière un discours cohérent avec les œuvres exposées autour. Pour cela, nous avons rédigé six textes de salles.

La difficulté principale fut la concision nécessaire aux normes signalétiques du musée qui limitait chaque texte à mille caractères espaces comprises. Ce fut un défi de synthétiser tout ce que nous avions à dire en si peu de mots mais cela nous a permis de produire des textes courts et dynamiques rendant leur lecture à la fois facile et plaisante.

Ainsi, vous découvrirez dans les deux premières salles de l’exposition – la salle à manger et le salon du peintre – les dimensions officielles et publiques de Delacroix. L’entrée dans la chambre de l’artiste vous permettra de pénétrer dans son intimité et de découvrir les pratiques artistiques moins connues d’Eugène (gravure, caricature, dessin). Vous traverserez ensuite la passerelle surplombant le jardin pour pénétrer dans l’atelier où nous avons illustré comment Delacroix se réfugie dans la pratique picturale avant de relater sa relation ambivalente au voyage d’une part et son amour de la campagne d’autre part.

A travers cette exposition, nous souhaitons lever le voile sur la véritable personnalité de Delacroix, plus complexe que l’idée que nous nous en faisons habituellement.

Pour expliquer notre démarche aux visiteurs, nous avons monté une vidéo en demandant aux personnes interrogées qui était, pour elles, Delacroix. Nous avons interviewé huit étudiants de l’École du Louvre et quatre visiteurs du musée Delacroix. De manière générale, ils parlent de Delacroix comme un « peintre » « orientaliste » auteur de « grands formats » tels que « La Liberté guidant le peuple ». Des spécialistes de Delacroix et du XIXe siècle, historiens de l’art, comme Dominique Lobstein et François-René Martin, qui sont pour certains professeurs à la Sorbonne, Barthélémy Jobert et Pierre Wat, ou encore Dominique de Font-Réaulx, directrice de la Médiation et de la Programmation culturelle au musée du Louvre, nous ont également confié qui était Delacroix pour eux.

Enfin, une attention particulière a été portée sur vingt-et-une œuvres de l’exposition qui nous parlaient. Pour chaque œuvre choisie, l’une de nous a rédigé un court texte laissant parler sa propre sensibilité et proposant un point de vue très personnel sur l’œuvre concernée. Par ce procédé, le musée Delacroix a souhaité renouveler l’expérience mise en œuvre pour la première fois en 2018 lors de l’exposition Imaginaires et représentations de l’Orient, questions de regard(s) montée avec la collaboration de la fondation Lilian Thuram.

Nous sommes heureuses de cette expérience qui, grâce à l’équipe du musée Delacroix, nous a appris les différentes étapes de la conception et montage d’une exposition.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s